Espace Presse



Contactez-nous si vous souhaitez obtenir un accès presse

Espace Artiste



Contactez-nous si vous souhaitez obtenir un accès artiste

The Diaries

Peter Friedl

Du Samedi 11 Octobre au Dimanche 1 Février 2015


Le centre d’art contemporain – la synagogue de Delme est heureux de présenter l’exposition personnelle de Peter Friedl, The Diaries. Depuis le début de sa carrière, l’écriture et le dessin (au sens le plus large) sont au cœur d’une pratique artistique, dans laquelle intimité critique, déplacement, conscience politique, transferts conceptuels et nouveaux modèles de narration jouent un rôle primordial. Pour la première fois, tous les journaux intimes de l’artiste, écrits en 1981et 2014, vont être exposés à Delme.

Plus de 300 carnets sont présentés fermés, en piles, dans des vitrines de musées conçues pour l’occasion. Comme souvent dans le travail de Peter Friedl, la juxtaposition et la surexposition constituent le moteur même de ses projets. Dans les faits, The Diaries s’apparente à une mise en scène épique, où temps réel, mémoire, volume, texte et papier jouent les rôles principaux. Des milliers et des milliers de pages densément recouvertes d’écriture couvrent une période de plus de trente ans et témoignent de l’impossibilité de capturer par des mots la vie nue. Comme les projets que Peter Friedl développe sur le long terme, tels que Playgrounds (initié en 1995) et Theory of Justice (1992 – 2010) – tous deux basés sur des images photographiques documentaires – son installation constituée de journaux intimes est une étude sur la forme narrative, et se modifie avec le temps.

A la fois livres privés et documents authentiques, dont les auteurs sont indifféremment professionnels ou amateurs, les journaux intimes se tiennent de manière ambivalente à la lisière de la littérature et de l’histoire. Leur tradition centenaire a donné lieu à de multiples manières de construire, documenter et révoquer la subjectivité. En bloquant l’accès au contenu de ses journaux, fermés et précieusement conservés, Peter Friedl invite le spectateur à se pencher sur la manière dont fonctionnent l’expérience esthétique et l’imagination, et sur leurs significations multiples. A l’ère de l’accès, de la surveillance généralisée, de la communication et de l’information à outrance,
« l’allégorie réelle » de l’artiste revêt une nouvelle importance critique. Elle met en question le pouvoir du dispositif et de l’imagination, la mise en scène de la forme et du contenu, tout autant que la fragilité de l’autonomie.

The Diaries joue avec les notions d’anachronisme, de précarité et d’incomplétude. Pour finir, l’installation de Peter Friedl subvertit le mythe de l’immédiateté, de manière à offrir une alternative faite de retrait, de silence et d’introspection. Des activités aussi simples et ordinaires que la lecture et l’écriture se transforment alors en potentiels outils résistance et d’émancipation.

Véritable prologue visuel au projet des journaux, l’exposition comprend par ailleurs une sélection de dessins d’enfance de Peter Friedl, datant des années 60. Comme les carnets, le dessin, tel une promesse d’authenticité, peut être appréhendé comme un fragment de culture matérielle.
 

 

 

Peter Friedl (né en 1960) est artiste. Il vit à Berlin.

Son travail a fait l’objet d’expositions dans le monde entier, dont : le Musée Reina Sofia à Madrid ; le Centre Pompidou à Paris ; le Walker Art Center à Minneapolis ; MoMA PS1 à New York ; le Van Abbemuseum à Eindhoven et la Kunsthalle de Hambourg. Il a pris part à la documenta X (1997) et la documenta 12 (2007), la 48ème Biennale de Venise (1999), la 3ème Biennale de Berlin (2004), la 2de Biennale d’Art Contemporain de Séville (2006), la Manifesta 7 à Trento (2008), la 7ème Biennale de Gwangju (2008), la 28ème Biennale de São Paulo (2008), la Triennale de Paris (2012), la Biennale de Taipei (2012), et la 12ème Biennale d’Architecture de São Paulo (2013).

Ses expositions personnelles récentes incluent : OUT OF THE SHADOWS: what is written cannot be unwritten, Witte de With, Center for Contemporary Art de Rotterdam (2004); la rétrospective Work 1964–2006 au Musée d’Art Contemporain de Barcelone, Miami Art Central, Musée d’Art Contemporain de Marseille (2006–07); Blow Job à Extra City Kunsthal à Anvers (2008); Working à la Kunsthalle de Bâle (2008); Peter Friedl à la Sala Rekalde de Bilbao (2010); King Kong au Lieu Unique à Nantes (2013) et The Dramatist à Artspace, Auckland (2014).

Depuis les années 80, Peter Friedl a publié de nombreux essais et livres tels que Four or Five Roses (2004), Working at Copan (2007), et Playgrounds (2008). Une sélection importante de ses textes et entretiens a été publiée en 2010 aux éditions Sternberg Press sous le titre Secret Modernity.